L’armure

Sur une partition, on trouve à la clef un certain nombre d’altérations. Des dièses ou des bémols qui devront être respectés lors de la lecture jusqu’à nouvelle indication. C’est ce qu’on appelle l’armure (ou l’armature).

Par exemple on peut voir ceci en début de ligne :

armure

Dans ce cas, il y a trois dièses. Ce sont les notes fa# – do# – sol#.
A la lecture, lorsqu’on verra un fa il faudra jouer fa# , lorsqu’on verra un do il faudra jouer do#, lorsqu’on verra un sol il faudra jouer sol#. Sauf indication contraire ; un bécarre ( becarre ) ou un changement d’armure.

Quel que soit le nombre d’altérations, elles apparaissent toujours dans le même ordre.
S’il s’agit de dièses, l’ordre dans lequel ils apparaissent est celui-ci : fa do sol ré la mi si

7-dieses fa# – do# – sol# – ré# – la# – mi# – si#

S’il n’y a qu’un dièse à la clef, ce sera systématiquement un fa#
S’il y a 2 dièses à la clef, ce sera systématiquement un fa# et un do#
S’il y a 3 dièses à la clef, ce sera systématiquement un fa#, un do# et un sol#
etc.

S’il s’agit de bémols, l’ordre est inversé : si mi la ré sol do fa

7-bemols sib – mib – lab – réb – solb – dob – fab

La tonalité

Comme on l’a vu en étudiant la structure de la gamme majeure, ces altérations permettent de déduire la tonalité des mesures qui suivent l’armure.

Méthode :

Il existe deux méthodes pour déduire la tonalité à partir de l’armure. Selon si nous avons des dièses à la clef ou si nous avons des bémols, nous appliquerons l’une ou l’autre de ces méthodes :

  • Si l’armure est constituée de dièses, la tonique se trouve un demi-ton au dessus du dernier dièse qui est à la clef.
    exemple : 3 dièses à la clef ; le dernier est sol# ; la tonique est un demi-ton au dessus, donc la tonique est la ; nous sommes en LA majeur.
  • Si l’armure est constituée de bémols, la tonique est l’avant dernier bémol à la clef.
    exemple : 4 bémols à la clef ; l’avant dernier bémol est lab ; nous sommes donc en LAb majeur.

Cas particuliers :

  • S’il n’y a qu’un bémol, on est en FA majeur.
  • S’il n’y a aucune altération, on est en DO majeur.

Récapitulatif :

Sur la guitare

Nous avons la « chance », nous guitariste, d’avoir un instrument qui permet de jouer n’importe quelle tonalité avec la même position.
gamme majeure

Il suffit de démarrer cette position à partir de la note souhaitée. Vous passerez automatiquement par les notes altérées qui caractérisent la tonalité que vous avez choisie.
Si vous voulez jouer les notes de la gamme de SOL majeur, commencez cette position par un sol sur la troisième case de la guitare.
les notes jouées sont bien : sol la si do ré mi fa# sol
Si vous voulez jouer les notes de la gamme de LA majeur, commencez cette position par un la sur la cinquième case de la guitare.
les notes jouées sont bien : la si do# ré mi fa# sol# la
Vous pouvez vérifier dans n’importe quelle tonalité, ça marche à tous les coups !

 


 

EXERCICES
  1. Dans quelle tonalité sommes nous si il y a :
    • 2 bémols à la clef ?
    • 4 dièses ?
    • 6 bémols ?
  2. Combien d’altérations faut il pour être en :
    • SOL majeur ?
    • MIb majeur ?
    • RE majeur ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire